a
Dragon Ball FighterZ
TOP PC 2017
Hellblade: Senua's Sacrifice
Rock of Ages 2
Japon: la montée en puissance du PC
Steam et ses fonctionnalités
E3-2017-PC-FEVER
Critique Snake Pass
Critique NieR: Automata
Dossier Top subjectif PC 2016

Dishonored : The Knife of Dunwall

20/04/2013 by MrOut - Assassinat et téléportation

Arkane Studios n’en a pas fini d’ajouter du contenu pour sa franchise Dishonored. Après un premier DLC, Dunwall City Trials, consistant à boucler des micro-missions le plus rapidement possible,  le second enrichi le jeu original d’une nouvelle campagne, en nous faisant incarner Daud, l’assassin de l’impératrice.

Dishonored knife of dunwall

 

L’histoire se passe en parallèle à celle que l’on a connue avec Corvo mais en incarnant Daud, le leader des assassins, et fidèle de l’Outsider. On se porte donc volontaire pour exécuter quelques contrats, malheureusement pas très nombreux. Pour entreprendre nos tueries, armes à feu ou épée tranchante, piège et grenade explosive seront de la partie. Mais aussi des pouvoirs comme ‘Clignement’, qui téléporte à courte portée, idéal pour escalader les bâtisses de Dunwall, ou le bullet-time avec ‘Pli Temporel’. Le seul nouveau pouvoir est ‘Invocation d’Assassin’, qui fera apparaitre pendant quelques secondes un acolyte pour se battre au côté de Daud.

Aux armes et aux pouvoirs s‘ajoutent les charmes d’os, qui sont des items cachés dans les missions qui permettent d’ajouter quelques compétences passives à notre avatar, comme augmenté légèrement la santé et le mana, ou tombé d’une hauteur plus élevé.

Dishonored knife of dunwall

Les armes et les pouvoirs peuvent être améliorés. L’argent grappillé ici et là, dans les poubelles ou en déboursant les gardes, peut être dépensé pour des munitions ou des potions de mana ou de soin, mais aussi pour améliorer son équipement. A l’instar des charmes d’os, des runes sont cachés dans la ville, et chaque rune correspond à un point, que vous pourrez dépenser pour améliorer un pouvoir. A noter que les combats à l’épée sont plus réussis que dans le titre original, ou l’on avait parfois l’impression que la lame passait à travers la cible lors d’un duel.

 Dishonored knife of dunwall

Un nouvel ennemi coriace fait son apparition, armé d’une énorme scie électrique alimenté par deux piles à l’huile de baleine. Redoutable au corps à corps, il est presque impossible de le tuer de front.

Chaque situation du jeu peut être abordée de multiple façon, et c’est là que réside tout l’intérêt du titre. Plusieurs choix possible, qui se résume certes bien souvent à ‘tuer’ ou ‘ne pas tuer’, mais ces choix changent radicalement votre manière d’aborder la mission. Le challenge est toute de suite bien plus relevé si vous décidez d’en terminer une sans tuer personne, car c’est toujours possible de finir l’histoire sans tuer personne, et sans vous faire repérez, car c’est avant tout un jeu d’infiltration, pas un Call of Duty. Le potentiel de rejouabilité est donc bien présent.

Dishonored Knife of Dunwall 

Du côté des graphismes, le titre est correct sans être époustouflant. Les effets de lumière sont particulièrement réussis, et les environnements toujours aussi immersif. Les doublages en français sont propre. J’ai remarqué quelques bugs avec des discours entre PNJ pas toujours cohérents, mais rien qui empêche de jouer.

Dishonored Knife of Dunwall

Bien que cette aventure avec Daud soit sympathique à parcourir et qu’elle apporte son lot de révélation sur l’aventure original, ce DLC n’est pas non plus une totale réussite. Tout d’abord, la durée de vie, qui n’atteint que faiblement les 4h en difficile, en prenant la peine de fouiller les environnements et d’observer les scripts qui s’y produisaient, cinématique incluse. C’est peu, même pour 9€.

Le DLC défile d’ailleurs si rapidement, qu’en gros, quand on a commencé à débloquer quelques pouvoirs, on a peine le temps de s’en servir que c’est déjà le boss final.

The Knife of Dunwall n’est pas mauvais. Mais son seul gros point faible fait tâche sur un des points qui faisait la richesse du gameplay du jeu original, la customisation des pouvoirs et des armes.

La durée de vie étant bien trop courte pour pouvoir réellement personnalisé quoi que ce soit. Mais en relativisant, on a l’équivalent d’un quart du jeu original du côté de la durée de vie. On a vu bien pire.  Je conseillerais donc ce DLC à ceux qui ont aimé le jeu de base, et qui voudraient en apprendre plus sur le background et l’univers de Dunwall.

Les plus:

  • Du choix!
  • 2 bonnes missions
  • L'ambiance
  • Quelques révélations

Les moins:

  • Trop court
  • Peu de nouveauté

LastDishonored: Rat AssassinMass EffectNext

Menu

Mr0ut News Mr0ut - Critique Mr0ut - Dossier
  • RSS
  • Twitter
  • About
  • Mobile
  • Youtube
  • Minds

Bord'URL

Archives

Design

a a