a
Hellblade: Senua's Sacrifice
Rock of Ages 2
Japon: la montée en puissance du PC
Steam et ses fonctionnalités
E3-2017-PC-FEVER
Critique Snake Pass
Critique NieR: Automata
Dossier Top subjectif PC 2016
Dangerous Golf
Fallout: Automatron

HTC Vive

30/04/2016 by MrOut - Le virt-réel

La révolution est en marche. Tout du moins, une forme révolutionnaire d'hystérie collective accompagnant cette vague technologique qu'est la réalité virtuelle. Il faut dire que cette technologie résonne comme un rêve de gosse pour ceux qui, comme moi, sont nées dans les années 80'. A l'époque, la "réalité virtuelle" était un concept qui semblait plausible mais hors de portée de la technologie de l'époque. Il y'a bien eu le Virtual Boy, mais bon..

Un peu plus de 30 ans plus tard, la technologie est désormais suffisamment puissante pour que le concept soit bel et bien palpable. Ici sous la forme d'un HTC Vive accompagné de ses quelques accessoires.

Steam HTC Vive

Une fois l'énorme carton déballé, la boite du HTC Vive contient:

  • un casque HTC Vive
  • deux manettes Vive
  • deux blocs  à projection laser
  • un hub de raccordement
  • une paire d'écouteurs intra-auriculaire
  • une quantité de câbles USB et autres alimentations

Première chose et pas des moindres, le Vive nécessite de la place. L'espace conseillé requis est d'environ 4m x 3m. En fonction du jeu/logiciel, il est cependant possible d'utiliser le Vive sans bouger ses pieds, un rayon de 1m/1m50 est dans ce cas suffisant.  Outre la place, les blocs à projection laser nécessitent chacun un raccordement sur une alimentation. Vous aurez donc besoin de 3 prises électriques pour alimenter l'ensemble. Comme vous devez vous positionner au milieu des deux blocs à projection laser, il faut que votre pièce soit disposée à accueillir l'ensemble du dispositif. Un câble de synchronisation relie également les deux blocs à projection laser.

HTC Vive Room Setup

La configuration utilisée pour ce test est la suivante:

  • Windows 10 x64
  • Steam (beta)
  • Carte Graphique: 980 GTX
  • 32Go RAM (DDR3)
  • i7 4790K 4.0 Ghz
  • Surface: environ 2m²

Vous pouvez tester la votre avec cet utilitaire.

Après un petit quart d'heure d'installation, le Vive installe lors de son premier raccordement à l'ordinateur les derniers préparatifs sur l'OS pour que tous ces périphériques fonctionnent correctement. Si vous possédez la dernière version de Steam, ce dernier le reconnait directement et tout est prêt. Enfin presque, il faut encore passer par la phase de calibration qui ne prend pas plus d'une minute.

Votre première immersion dans la VR se fera dès lors probablement sur l'interface de la plateforme de Valve. Une version VR de ce que propose déjà Big Picture, son interface pensée pour la manette. Si déplacer avec les Vive Controllers (que je vais appeler VC à partir de maintenant) est d'une déconcertante facilité. La précision des VC est vraiment bluffante. C'est un  sentiment semblable que l'on éprouve lorsque l'on utilise la manette de la Wii ou le Kinect de la 360 pour la première fois. Mais là ou les équipements de Nintendo et Microsoft faisaient un effet ascenseur émotionnel passé les premières heures de découvertes, à cause notamment d'un manque de précision et de fluidité, les VC maintiennent l'illusion grâce à une précision chirurgical. Le mini-jeu de tir à l'arc dans The Lab en est une parfaite illustration.

Cette précision se retrouve également dans le casque. Dans le cadre des essais que j'ai pu réaliser sur The Lab, Tilt Brush et Audioshield, la fluidité était présente en toute circonstance. Ce temps de latence inexistant est capital pour d'une part préserver une expérience agréable et immersive, mais surtout pour prévenir l'apparition de certain maux (par exemple de tête ou d'estomac) dû au décalage entre le mouvement de la tête et l'affichage du rendu visuel. Pour ma part ainsi que celle des quelques  personnes à qui je le fais essayer, je n'ai constaté aucun trouble même mineur.  Après plus d'une heure de jeu consécutive, le seul trouble qui soit survenu étant la fatigue physique après Audioshield (qui peut s'apparenter à du sport en fonction de la musique et du niveau de difficulté choisi).

Le Vive propose 3 types d'utilisation: assise, debout ou à l'échelle d'une pièce. Je n'ai pas été en mesure de tester  à l'échelle d'une pièce, même si la position debout permet d'utiliser confortablement le Vive. Cependant, certain jeu/logiciel comme Job Simulator ou Tilt Brush ont clairement été pensé pour cet utilisation nous incitant à marcher dans un cadre de quelques mètres carré. Pour pleinement utiliser pleinement son potentielle, un espace (dédiée dans le meilleure des mondes, facilement réversible dans le monde réel) ouvert est donc Vivement (pardon) conseillé si vous désirez en faire l'acquisition.

Pour continuer dans les points récalcitrants, je souligne que le Vive seul ne sert à rien sans une configuration pêchu pour l'accompagner.  Les capacités de cette dernière influent beaucoup sur le rendu de l'expérience en VR. C'est le deuxième gros frein à l'acquisition de cette technologie.  Le troisième étant son prix:  900€ voir près de 1000 avec les frais de livraison.

Si les expériences gratuites proposées ici (The Lab, Tilt Brush et Job Simulator) sont de superbes vitrines de démonstrations, seul des jeux mémorables et incontournables rendront ce Vive définitivement indispensable.

The Lab et Audioshield sont les deux jeux sur lesquelles j'ai passé le plus de temps. Dans The Lab, un ensemble de jeux/expériences, Xortex et Longbow sont les deux expériences qui ressemblent le plus à du jeu vidéo classique. Le premier étant un shmup à la difficulté relevé et le second du tir à l'arc se résumant à 8 vagues de barbares à éliminer avant qu'ils ne cassent les portes du château. Malgré cette simplicité, ces deux expériences sont à la fois fun, ingénieuse et immersive.

Audioshield

Audioshield est basiquement un Audiosurf en VR, dans lequel on sélectionne une musique de son choix afin de créer un niveau unique. Vous possédez deux boucliers, un par main, chacun doté d'une couleur. Une volée de boules d'énergie foncent droit sur vous, vous devez les stopper avec le bouclier correspondant à la couleur de la boule d'énergie. En combinant vos mains, vous pouvez stopper de l'énergie violette. A l'instar de ces ancêtres, Audioshield dispose d'un classement mondial par musique. C'est un très bon jeu pour peu qu'on accroche au concept original de la série de Dylan Fitterer.

 

  • Les controllers sont équipés de batteries qui se rechargent via un port micro USB. L'autonomie est de 6-8 heures avec une recharge complète d'environ 2 heures.

 

  • Les écouteurs intra auriculaire dépanne mais sature sur les basses. Un ensemble type home cinema rempli mieux le job, voir un casque. Cependant, ce dernier peut s'avérer gênant en fonction de la taille des coussins.

 

  • Le Vive est équipé de deux sangles pour adapter le casque correctement à la forme de votre crâne. Elles sont faciles à enlever/placer même avec le casque sur les yeux.

 

  • Une caméra frontale est équipé sur le Vive pour éviter les accidents lors des sessions en VR en affichant les objets réels dans l'environnement virtuelle. Un double clic sur le bouton du casque permet d'activer/désactiver une vue de cette caméra dans l'environnement virtuelle.

La réalité virtuelle est bien là. Ca marche, c'est convaincant, révolutionnaire, beau, fluide, immersif mais ca manque cruellement, pour le moment, d'expérience/jeu suffisamment puissant(e) pour se convaincre de débourser la somme rondelette de 900€, sans compter le PC nécessaire pour le faire marcher et l'espace requis pour en profiter.

 

L'aspect matériel fonctionne vraiment très bien. Après l'avoir essayé dans de bonne condition, nul ne niera qu'avec un peu d'imagination et de temps, des choses extraordinaires pourraient voir le jour avec ce Vive.


LastLa Politique dans le Jeu VideoTop PC 2016Next


Menu

  • RSS
  • Twitter
  • About
  • Mobile
  • Youtube
  • Minds

Bord'URL

Archives

Design

a a